(10/07) Aude : Le couple réconcilié a la barre pour violences conjugales.

Le 21 mars 2019, à Carcassonne, alertés par un voisin, des policiers interviennent dans le quartier La Conte.

À peine entrent-ils dans l'immeuble Gascogne qu'une jeune fille leur dit : « Mon père veut tuer ma mère. » Aussitôt après, dans l'escalier, ils aperçoivent un homme tenant deux couteaux, passablement énervé, stressé, alcoolisé et entouré d'enfants en train de crier. Il est interpellé. Sa femme, elle, est en vie.

Tous les deux sont entendus au commissariat.



Elle explique que son mari lui a reproché d'avoir des relations avec d'autres hommes.

Depuis les faits, le couple a eu un enfant et vit toujours sous le même toit.

Présenté devant le tribunal de Carcassonne ce vendredi 5 juillet le prévenu déclare " n' avoir jamais touché sa femme ", et invité à s'exprimer à la barre rajoute « Les couteaux ? Je les ai pris à mon fils car il voulait se taillader avec. Je ne voulais pas qu'il fasse une bêtise. »


« Si elle ne veut pas porter plainte, c'est parce qu'elle a peur » a lancé la procureure en guise de préambule à ses réquisitions. « Leur voisin de même que les policiers ont entendu les enfants dire "papa veut tuer maman" .


"Je demande trois mois avec sursis et interdiction de port d'armes. »


"Mon client travaille, il est intégré socialement, mais il s'agit d'une famille qui est davantage dans la survie que dans la vie. » précise la défense.


Après délibération , le tribunal a suivi le parquet et a condamné le prévenu à trois mois avec sursis et l' interdiction de posséder une arme.