(19/04) Condamné après 38 véhicules vandalisés en une nuit


Mohamed H., 40 ans, mécontent d'avoir été expulsé d'une boîte de nuit du centre-ville le 17 juin 2018, et en fort état d 'ébriété avec près d' 1.1 gramme d' alcool dans le sang , s'est vengé sur les pneus d'une quarantaine de véhicules stationnés sur le boulevard Jean-Jaurès à Carcassonne.



Après une interpellation musclée et une tentative d' agression envers les forces de l' ordre, l' individu est maîtrisé et placé en garde à vue.

Le verdict du visionnage des caméras de surveillance confirmeront les témoignages.

Ainsi 38 véhicules présentent entre un et quatre pneus crevés et l'opinel , objet du délit, sera retrouvé dans une poubelle proche du lieu des faits.

Le casier du quadragénaire est étoffé. Il y est fait mention de 11 condamnations pour divers faits : outrages, vols, violences, escroquerie et conduite sans permis notamment.


"Ce sont des faits qui ne sont pas forcément graves, mais qui sont détestables", a souligné la substitut de la procureure, Sandra Materat.


Plusieurs des victimes étaient présentes à l'audience pour se porter partie civile et demander réparation pour le préjudice subi.


Selon Sandra Materat, les faits sont caractérisés : "On le voit jeter quelque chose dans la poubelle, et on y retrouve un couteau dont les dimensions correspondent à celles des entailles laissées sur les pneus", a-t-elle souligné, avant de requérir une peine de prison à hauteur de deux mois, "au vu de la multiplicité des actes dans un délai aussi court

Vendredi matin, le tribunal correctionnel de Carcassonne jugeait ces faits, sans le prévenu qui ne s'est pas présenté à l'audience.

Des réquisitions qui ont été suivies à la lettre par la présidente Françoise Allien, "sans aménagement possible", a-t-elle précisé. Mohamed H. devra également dédommager ses victimes.