(20/04) La Députée Mireille Robert déléguée pauvreté pour le département de l' Aude.

Mireille Robert se dit pleinement concernée par le problème de la pauvreté dans le département.

Il y a quelques jours, son déplacement en Côte d'Ivoire avait fait réagir le PS et le PRG locaux, arguant qu'elle se désintéressait des problèmes de sa circonscription. Plutôt que de répondre à ce courrier, la députée a préféré mettre en avant son action pour la pauvreté dans le département.



Depuis l'automne 2018, Mireille Robert a en effet participé à l'élaboration du Plan pauvreté du gouvernement, en contact avec Olivier Noblecourt, le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté.

Après s'être investie dans l'orientation des Ehpad de demain, elle a indiqué vouloir réfléchir plus largement au parcours des plus démunis tout au long de la vie, de la petite enfance au grand âge et à la dépendance, en passant par l'école et la formation.

«Mon parcours professionnel d'enseignante, et mon expérience de mère et de fille de parents très âgés m'ont donné un regard compréhensif sur les aléas de la vie», affirme-t-elle.

La députée en veut pour preuve sa récente désignation comme déléguée Pauvreté dans l'Aude.

L'élue s'est ainsi associée au projet de loi examiné fin avril sur le suivi des jeunes adultes qui sortent de l'Aide sociale à l'enfance (ex-DDAS).

Proche d'Adrien Taquet, fraîchement nommé secrétaire d'État à la Protection de l'enfance, elle l'a rejoint pour la concertation nationale sur ce sujet. Elle va notamment se pencher sur les inégalités de destin des enfants en difficulté et sur leur droit à une scolarité normale.