(23/03) Limoux : Les enseignants du lycée Ruffié en grève aux portes ouvertes de l' établissement.

Le collectif des enseignants du Lycée Ruffié ont souhaité marquer le coup en cette journée de portes ouvertes en débrayant une demi-heure pour protester contre la réforme du Bac qui devrait entrer en vigueur à la rentrée prochaine.



" Une opération pour sensibiliser les parents d' élèves à l' avenir scolaire de leurs enfants dans les établissements publics" précise une enseignante porte parole du collectif


Communiqué :


Ce qui attend (vraiment) vos enfants l’an prochain.

Lundi 8 avril à 18h00 - Salle Louis Costesà Limoux

Rencontre parents / professeurs sur les réformes du lycée Les enseignants mobilisés du Lycée Jacques Ruffié de Limoux

On vous dit : « La réforme du lycée général…

… offrira plus de liberté aux élèves »

Chaque lycée n’offrira qu’un nombre limité de spécialités.

On peut effectivement suivre d’autres spécialités, mais à condition de s’inscrire à Castelnaudary ou à Carcassonne.

Actuellement l’élève se spécialise en Première, puis en Terminale en ajoutant et en renforçant certaines disciplines. Dans le nouveau lycée, il se spécialisera en abandonnant entre la Première et la Terminale une des 3 spécialités. Cela réduira davantage l’éventail de ses choix pour le Supérieur.

Cette réforme aboutit finalement à un risque de pré-orientation précoce, restrictive et définitive d’élèves de 15 ans.

Les mathématiques disparaissent du tronc commun. Les élèves qui souhaitent ne pas renoncer totalement à cet enseignement sont donc contraints de choisir cette spécialité, ce qui limite encore leur liberté de choix.


… offrira un baccalauréat simplifié »

La réforme du baccalauréat diminue le nombre d’épreuves en juin (examens anonymes en fin de première et de terminale) mais donne plus de place au contrôle continu et aux épreuves communes organisées localement.

Évaluation en permanence ; c’est la fin d’un apprentissage serein au profit d’un constant bachotage anxiogène. Au cours des années de première et de terminale, les élèves passent actuellement 12 épreuves. Il faudra désormais passer entre 21 et 25 épreuves, certaines en janvier, d’autres en avril, et d’autres en juin, et cela en première ET en terminale.

De plus, avec le contrôle continu, chaque évaluation comptera pour le bac.

Avec le nouveau bac, 50 % de l’épreuve se déroulera dans le lycée. Le lycée d’origine risque fort de peser dans la valeur du diplôme.


… permettra de mieux accompagner le travail des lycéens »

Le ministère a annoncé la suppression de 2600 postes d’enseignants. On les prendra aussi dans les lycées. Comment ?

En supprimant les dédoublements dans certaines disciplines ;

En transformant les enseignements d’exploration en options ;

En supprimant les heures d’Accompagnement Personnalisé hebdomadaires de 2de.


… permettra de mieux accompagner l’orientation vers le supérieur »

On annonce aux élèves que cette réforme leur permettra de mieux préparer leur orientation

les 56 heures d’accompagnement à l’orientation annoncées ne sont pas budgétisées,

l’enseignement supérieur est censé adapter ses critères de sélection aux nouvelles spécialités, mais les élèves aujourd’hui sont contraints de choisir sans savoir ce qu’il en sera vraiment : un élève qui choisit les spécialités « SVT », « Humanités, littérature et philosophie » et « LLCE Anglais » pourra-t-il vraiment, comme on le lui annonce, entrer en fac de médecine ?


SI NOUS VOUS INFORMONS Aujourd’hui, c’est parce que nous sommes inquiets, pour vos enfants, nos élèves, de l’impréparation et de la précipitation de cette réforme.

Ce qui attend (vraiment) vos enfants l’an prochain

Lundi 8 avril à 18h00 - Salle Louis Costes à Limoux

Rencontre parents / professeurs sur les réformes du lycée Les enseignants mobilisés du Lycée Jacques Ruffié de Limoux


Réforme du Lycée Professionnel


Moins d’heures pour les matières généralistes

3h30 à 4h30 de cours en moins chaque semaine (selon l’année) en bac pro Gestion- Administration.


Cette réforme s’inscrit dans un contexte de suppression massive de postes. En Gestion-Administration, on annonce 1500 suppressions de postes.

Et comme par hasard, avec les nouveaux programmes, sur une année, ce sont 42 heures qui sont perdues par les élèves en Français-Histoire, et 55 h en langues. Les élèves passent de 33,5 h ou 34,5 h à 30 heures par semaine.

On nous demande de motiver les élèves à intégrer un BTS, mais on nous enlève les moyens de les faire progresser. Les élèves ont besoin de mieux, pas de moins d’école.


Les CAP subissent le même traitement.


Baisse de la qualification pour les élèves

A partir de l’an prochain, la première année (classe de 2nde), les bacs pro Gestion-administration, Logistique et Transport seront regroupés avec le même programme. Il restera donc seulement DEUX ANNEES pour se former réellement, en première et en terminale. Ceux qui voudront poursuivre en Logistique ou en Transport iront à Lézignan.


En 2008, le bac pro s’effectuait en QUATRE ANS.

Depuis 2009, il se fait en TROIS ANS.

La durée de formation réellement professionnelle a ainsi été réduite de moitié en 10 ans !


2 à 4 semaines de stages en moins

Pour quelle raison diminuer le nombre de semaines en entreprise ?


Désorganisation générale

La réforme de l’enseignement professionnel prévoit de scolariser ensemble les élèves qui passeront le bac par la voie scolaire (avec des stages) et les apprentis qui alterneront les semaines en entreprise et celles au lycée, ne rejoignant leurs camarades que de façon intermittente. Comment gérer au quotidien une telle désorganisation ?


SI NOUS VOUS INFORMONS Aujourd’hui, c’est parce que nous sommes inquiets pour vos enfants, nos élèves, et ne voulons pas qu’ils soient sacrifiés au nom d’économies budgétaires.