(28/03) Vers la fin des 80km/h généralisés.


Le sénat a adopté un amendement sur le principe d' une règlementation de la vitesse par les départements qui devraient pouvoir choisir à travers leur commission départementale de la sécurité routière des tronçons routiers à réguler en fonction de leur dangérosité.



Ainsi l' obligation généralisée des 80km/h sur les 400 000 km de routes départementales de l' hexagone serait tout simplement annulée mais encore faut il que le texte soit validé dans sa lecture par l' assemblée nationale .

Cet amendement suscite de vives réactions d' autant plus que les derniers chiffres révélés par l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) font état de 253 personnes décédées sur les routes ce mois de février contre 216 en février 2018 soit 37 de plus (+17,1%).

Le communiqué de presse de la Sécurité routière précise que les plus touchés par cette hausse seraient "les piétons, les cyclistes, les jeunes de 18-24 ans et les séniors de 65 ans et plus".

Le délégué interministériel à la Sécurité routière attribue cette hausse à la dégradation massive des radars à la fin de l'année 2018 avec 75% du parc inutilisable.


Daniel QUÉRO, président de "40 millions d'automobilistes" conteste cette analyse. "Cette interprétation des causes des mauvais chiffres de février est plus que douteuse, car on sait très bien que, certes, de nombreux radars ont été dégradés dès le mois de juillet suite à la mise en œuvre de la mesure des 80 km/h, mais aussi que leur remise en état a débuté dès la fin du mois de janvier", indique-t-il.