Un quatrième joueur de rugby décédé sur le terrain cette saison.

Un match de rugby a de nouveau été endeuillé par la mort d'un joueur. La victime est, cette fois, un joueur universitaire âgé de 23 ans.


Nathan Syx (identité Facebook) était scolarisé dans une école d'ingénieurs à Dijon l' ESIREM.

C'est un de ses amis qui a révélé son décès sur les réseaux sociaux.


Il explique que Nathan "s'est battu pendant plus de 40 jours dont 10 dans le coma" après "un choc reçu lors d'un match de rugby".

Il ne précise pas les circonstances, ni la date du choc.

Cet ami, Quentin, joueur de rugby lui aussi, explique dans son hommage : "Je persiste à dire que notre sport n'est pas dangereux. Non il n'est pas dangereux, ce sport est beau, ce sport est technique mais nous ne savons plus y jouer. Bien que l'affrontement soit inévitable, le défi purement physique avec des joueurs de plus en plus lourds, puissants et des schémas tactiques qui se résument à se rentrer dedans et à marquer son adversaire ont pris le dessus sur ce qui était destiné à être un sport d'évitement".


L'école d'ingénieurs de Nathan, l'Esirem à Dijon, a publié un message sur sa page Facebook pour apporter son soutien à la famille du jeune étudiant.

Le décès de Nathan s'ajoute à la mort de trois joueurs survenus en 2018 : Nicolas Chauvin, joueur du Stade français de 18 ans, Louis Fajfrowski, joueur d'Aurillac de 21 ans et Adrien Descrulhes, joueur amateur de Billom (Puy-de-Dôme) de 17 ans.